Transall C160

Transall C160 R18 Ville de Kolwezi (61-MM) F-RAMM

Transall C160

Au début des années cinquante la SCAN avait mis au point un avion de transport, le Noratlas dont les qualités furent reconnues à l’exportation. Adopté par les Allemands, ceux-ci le construisirent sous licence. Pour réaliser son successeur, la fiche programme fit la synthèse des besoins de l’Armée de l’Air et de la Luftwaffe. On créa le consortium Franco-Allemand Transall (soit Transport Alliance/Allianz) pour construire l’appareil désigné C.160.

Une coopération modèle

Le prototype accomplit son premier vol le 25 février 1963. Capable d’emporter jusqu’à 93 parachutistes ou 16 tonnes de fret, le Transall entra en service en 1967. Deux chaînes d’assemblage se constituèrent de part et d’autre du Rhin et les avions se repartirent indifféremment dans les deux pays, la France en recevant 56, l’Allemagne 110 et l’Afrique du Sud 9. L’avion se révéla un outil performant adaptable à de nombreuses tâches, et très disponible, mais un usage trop intensif, en particulier en Afrique, contraignit la France à rouvrir la chaîne en 1980.

Une modernisation continue

La nouvelle série de 25 C-160 NG destinée à l’Armée de l’Air se caractérise par une voilure renforcée contenant plus de carburant et une perche de ravitaillement en vol. Dix sont équipés en ravitailleur. D’autre part quatre exemplaires ASTARTE servent de relais de communication avec les sous-marins nucléaires et l’Indonésie acquiert six NG pour un usage civil. Un programme de rénovation lancé à la fin des années 80 entraîna la modernisation de tous les instruments de bord, et les possibilités d’autodéfense de l’ensemble des Transall encore en service.

Le R18 « Ville de Kolwezi » (61-MM) F-RAMM du musée

Arrivé en vol au musée le 22 août 2012, le C-160 R18 a été choisi par l’Armée de l’Air pour témoigner de la capacité du Transall à intervenir très loin de ses bases, dans des conflits extérieurs. Il fut l’unique C-160 à accompagner trois C-130 Hercules Zaïrois pour parachuter des légionnaires sur Kolwezi, le 19 mai 1978, pour libérer les otages français. Au fil des ans le F18 est devenu le R18 pour Rénové et reçut les équipements d’autoprotection nécessaires lors du conflit en Adriatique.

Le Transall C160 R18 Ville de Kolwezi (61-MM) F-RAMM est entré en dépôt au musée de l’Air et de l’Espace de Paris-Le Bourget, le mercredi 22 août 2012.

Il a effectué son ultime atterrissage vers 15h30 sur les pistes du Bourget, et a arrêté ses moteurs sur le parking, derrière le hall Concorde.

Retrouvez l’arrivée en vidéo.

Et le reportage du ministère de la Défense avec de très belles images en vol.

Dans la même période :

SEPECAT Jaguar E

SEPECAT Jaguar A

Dassault Étendard IVM

Soukhoï SU-22M-4

MiG-23 ML

Morane-Saulnier MS.472 Vanneau

North American T-6G Texan

Fouga CM170R Magister

Republic F-84F Thunderstreak

North American F-100D Super Sabre

Dassault MD-454 Mystère IV A

North American F-86K Sabre

S.N.C.A.S.E SE.535 Mistral

Dassault MD-456 Super Mystère B2

Lockheed P2V-7 Neptune

Douglas AD-4NA Skyraider

Dassault Mirage IV A

Dassault Mirage F1 CRISTAL

DASSAULT MIRAGE III C

Dassault Mystère IV A

Dassault M.D 450 Ouragan

Nord-Aviation Nord 262 E Frégate 72

Saab Sk 37E Viggen

Saab J 32E Lansen

Saab J 35A Draken

Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE

Dassault Super Etendard Modernisé SEM 64

Breguet Br.1150 Atlantic 61

Exposé dans le même hall :

SEPECAT Jaguar E

SEPECAT Jaguar A

Dassault Étendard IVM

Soukhoï SU-22M-4

MiG-23 ML

Airbus A380 MSN4 F-WWDD

Lockheed P2V-7 Neptune

Ariane 5

Lanceurs fusées Ariane 1 et Ariane 5

Nord-Aviation Nord 262 E Frégate 72

Saab J 35A Draken

Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE

Dassault Super Etendard Modernisé SEM 64

Breguet Br.1150 Atlantic 61

Avion Dassault Mercure sur le tarmac

Dassault Mercure 100 N°4 F-BTTD Air Inter

Canadair CL-215

Boeing 747-128 F-BPVJ

Dassault Super Mirage 4000

Dassault Prototype Rafale A F-ZWRE