L’arrivée du métro au musée

Le 22 février 2018, le Premier ministre, Edouard Philippe, a rendu public, aux côtés d’Élisabeth Borne, ministre des transports, la nouvelle feuille de route du Grand Paris Express : l’ensemble de ce grand projet d’Etat de création de quatre nouvelles lignes de métro est maintenu et sera réalisé d’ici 2030, en attendant des extensions éventuelles à plus long terme.

Après la déclaration d’utilité publique du 14 février 2017, l’Etat a ainsi définitivement validé l’arrivée de la future ligne 17 du métro au pied du musée de l’Air et de l’Espace, situé au cœur d’un département et d’un territoire en pleine métamorphose dans la perspective des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024. Le parc des expositions du Bourget, voisin immédiat du musée, accueillera notamment le centre des médias et ses 20 000 journalistes.

Dans la prochaine décennie, le musée connaitra donc une évolution majeure en terme d’accessibilité et de rayonnement au niveau national mais aussi international grâce à la connexion immédiate avec l’aéroport Charles-de-Gaulle.. en 12 minutes.

Focus sur ce projet d’envergure qui devient réalité :

Qu’est-ce que le Grand Paris Express ?

Le Grand Paris Express est un projet stratégique pour le devenir de l’Ile-de-France consistant à créer 200 kilomètres de lignes de métro (soit autant que le réseau actuel) et 68 gares.

Il vise à améliorer la vie quotidienne des habitants, à favoriser l’égalité des territoires franciliens, en renforçant le développement urbain de l’agglomération et à favoriser l’attractivité de la région capitale dans la compétition mondiale des grandes métropoles.

Ce nouveau réseau comprendra quatre lignes de métro (15, 16, 17 et 18) et le prolongement de la ligne 14 (au nord, vers Saint-Denis-Pleyel, et au sud vers l’aéroport d’Orly).

Le Grand Paris Express, avec ses 200 kilomètres de métro automatique et ses 68 gares, constitue le plus grand projet urbain actuellement en cours de réalisation en Europe.

La mise en service de ce nouveau réseau de transport se fera progressivement, entre 2024 et 2030. A terme, deux millions de voyageurs emprunteront quotidiennement ce nouveau réseau, qui permettra de :

  • décongestionner les principales lignes de transport en commun existantes par la création d’une offre nouvelle en rocade ;
  • réduire la congestion et la pollution automobile ;
  • soutenir le développement économique de la région Ile-de-France et contribuer ainsi à la compétitivité du pays, en mettant en relation les grands pôles d’emploi et de bassin de vie ;
  • désenclaver les secteurs les moins bien desservis du cœur d’agglomération et permettre une meilleure accessibilité aux grands équipements, lieux de loisirs et lieux d’étude de la région.

La Société du Grand Paris (SGP), Etablissement public de l’Etat, est chargée de la conception et de la réalisation du Grand Paris Express

La ligne 17 du Grand Paris Express : une desserte nouvelle pour le musée de l’Air et de l’Espace

Cette nouvelle infrastructure, dont les travaux sont lancés, constituera un nouvel axe majeur pour le nord de la métropole

D’une longueur de 27 km, la ligne 17 s’étendra sur 13 communes dans les départements de la Seine-Saint-Denis, du Val-d’Oise et de la Seine-et-Marne.

Elle reliera neuf gares entre Saint-Denis Pleyel et Le Mesnil-Amelot, via les aéroports du Bourget et de Roissy-Charles-de-Gaulle (terminal 2 et futur terminal 4), en moins de vingt-cinq minutes et va ainsi faciliter le quotidien de près 565 000 habitants.

Nouvel axe stratégique pour le Grand Paris avec de nombreuses correspondances, elle offrira un nouveau mode de transport performant à des milliers de salariés des grands bassins d’emplois du Nord de la métropole.

La ligne 17 renforcera ainsi le développement de pôles économiques franciliens majeurs (secteur Pleyel, Parc des Expositions de Villepinte, aéroports Roissy – Charles-de-Gaulle et du Bourget) et accompagnera le vaste projet urbain du Triangle de Gonesse.

La ligne 17 se divise en deux tronçons : d’une part la ligne 17 Sud, longue de 6,5 km entre Saint-Denis Pleyel et Le Bourget-RER avec un tracé commun à une partie de la ligne 16 ; et, d’autre part, la ligne 17 Nord qui prolonge le tracé sur 20,5 km (dont environ 6 km en aérien ) jusqu’au Mesnil-Amelot.

La mise en service est prévue en trois grandes étapes : en 2024 entre Saint-Denis Pleyel et Le Bourget RER (tronc commun avec la ligne 16), voire Le Bourget Aéroport selon faisabilité technique, puis en 2027 jusqu’au Triangle de Gonesse, et enfin au plus tard en 2030 jusqu’à la gare Le Mesnil-Amelot via les terminaux 2 et 4 (à venir) de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

La ligne devrait accueillir 60 000 et 80 000 voyageurs par jour. Les jours de salons, le trafic se situerait entre 130 000 à 160 000 voyageurs quotidiens.

Une gare pour le musée : « Le Bourget Aéroport »

La gare Le Bourget Aéroport, implantée sur les territoires des communes de Dugny et du Blanc-Mesnil, assurera la desserte directe de l’aéroport (premier aéroport d’affaires européen), du musée de l’Air et de l’Espace et du Parc des Expositions Paris – Le Bourget.

Elle améliorera considérablement l’accessibilité de ces équipements et services, renforcera notablement la mobilité du secteur et engendrera des opportunités de développement économique majeur.

L’arrivée de la ligne 17 permettra donc d’offrir une desserte de qualité pour le musée de l’Air et de l’Espace, dont le développement de la notoriété et de la fréquentation est lié à la mise en place d’un mode de transport collectif lourd, de type métro.

Dès l’ouverture de la gare, envisagée pour 2024 (selon faisabilité technique), il sera alors possible de rejoindre, depuis le musée, la gare Saint-Lazare en 21 mn (avec un changement à Saint-Denis-Pleyel, point de correspondance ou « hub » entre les lignes 14,15, 16 et 17). A l’horizon 2030, l’aéroport Charles-de-Gaulle ne sera qu’à 12 mn du musée (liaison directe).

La gare, située à 18 mètres de profondeur, sera empruntée par 25 000 voyageurs au quotidien.

L’entrée principale sera pourvue d’un bâtiment voyageurs vitré qui sera implanté à l’emplacement du parking à étages, situé le long du musée (à proximité immédiate de l’entrée actuelle) et de l’avenue du 8 mai 1945.

Les travaux de la gare

De nombreuses interventions préalables sont nécessaires avant le démarrage de la construction des infrastructures du Grand Paris Express. Devant le musée de l’Air et de l’Espace, les travaux préparatoires ont commencé au printemps 2018. Ils consistent, d’une part, à déplacer les réseaux enterrés existants (eau, électricité, télécommunications, gaz…) à proximité des futurs ouvrages du métro et, d’autre part, à libérer les zones de chantier à venir. La démolition du parking silo, réalisé par ADP, commencera à la fin de l’année. Le permis de construire de la gare a été obtenu en septembre.

Courant 2019, l’avenue du 8 mai 1945 (partagée entre Dugny et Le Blanc-Mesnil) sera fermée à la circulation pour une durée d’environ trois ans afin de construire la gare souterraine. Le trafic sera, en conséquence, provisoirement dévié sur l’esplanade du musée, à l’intérieur de l’aéroport du Bourget.

Le musée reste ouvert pendant toute la durée du chantier de cette gare de la ligne 17. L’accès en transport en commun (bus : 148, 152, 350 et 610) est maintenu. Enfin, il est toujours possible d’accéder au musée en voiture et de se garer sur le parking.

Toutes les informations pratiques et le calendrier des travaux seront mis à jour au fur et à mesure de la construction de cette nouvelle infrastructure de transport essentielle pour le développement du musée.

Calendrier prévisionnel

2017

Février

Déclaration d’utilité publique (17 Nord)
2018

Premiers travaux préparatoires (17 Nord)
2019

Premiers travaux de génie civil (17 Nord)
2024

Mise en service entre Saint-Denis Pleyel et Le Bourget Aéroport, selon faisabilité technique