Cartes en relief pour l’établissement de prédictions radar de Mirage IIIE

Le service réservation pour les visiteurs en groupe (minimum 10 personnes) n’accepte plus de demandes pour le mois de février et mars.

Les Halls de la Cocarde et des Prototypes seront fermés les mercredis 6 mars et 3 avril à partir de 14h00 et jusqu’à la fermeture du musée.

En raison du démontage de l’exposition « Les Années folles de l’aviation » le hall de l’Entre-deux-guerres sera fermé du lundi 4 au lundi 25 mars.

Merci de votre compréhension.

Objet du mois

Le musée conserve un ensemble unique de cartes en relief ayant servies à la préparation de missions de pénétration à très basse altitude réalisées par des Mirage IIIE en pleine Guerre froide.

Entre 1967 et 1973, le Centre de Prédiction et d’Instruction Radar (CPIR) installé sur la base aérienne de Luxeuil, réceptionne un ensemble de plus de 250 cartes en relief confectionnées pour partie par l’Institut Géographique National (IGN) et pour partie par la firme ouest-allemande Wenschow. Ces cartes, d’une cinquantaine de centimètres de côté, s’assemblent au grès des besoins pour couvrir les zones d’entraînement de Mirage IIIE et de zones opérationnelles au-dessus de l’Europe centrale. Ces cartes en résine, à l’échelle 1/100 000e, présentent un relief exagéré, particulièrement saillant pour rendre plus visible le moindre changement de niveau, permettant d’obtenir des « prédictions radar ».

Le CPIR assemblait ces plaques en fonction des besoins des missions. Un dispositif permettait de faire défiler au-dessus de ces cartes, le long de la route à suivre par l’avion, un banc photographique constitué d’un « palpeur » permettant de relever l’altitude – qu’on appelle la « ficelle » -, d’une lampe permettant d’éclairer les cimes des reliefs, et un appareil photographique. Ce dispositif permettait d’obtenir de fausses images radar, appelées prédictions. Un petit carnet de vol, le « déplinav », était ensuite confectionné pour le pilote, figurant une carte aéronautique flanquée de la prédiction radar et de la ficelle d’altitude à suivre à chaque phase de vol.

Le déplinav était alors utilisé lors de l’une de ces missions de pénétrations à basse altitude pouvant se dérouler de tous temps (nuit, mauvaise météo…) à une altitude comprise entre 500 et 1000 pieds (entre 150 et 300 m) pour éviter les détections par les radars ennemis. L’entraînement se faisait à bord d’un Mystère XX modifié (type SNA) et les missions opérationnelles avec un Mirage IIIE équipés d’un radar Cyrano IIB. Pour effleurer le relief en sécurité, le pilote volait alors avec le visage collé à son propre écran radar lui révélant le sol et sans user de références visuelles extérieures au cockpit. Pour se situer précisément, il comparait régulièrement son écran radar avec les prédictions de son déplinav accolées à la carte.

Ces cartes en relief sont ainsi employées jusque dans les années 1980 et constituent un témoignage original de la cohabitation des technologies les plus avancées de l’époque avec des moyens de mise en œuvre artisanaux. Elles permettent également de révéler l’importance de la préparation et de l’entraînement des pilotes pour réaliser tous types de missions.

Texte : Alexandre Gallo

Illustrations : Tania Rieu

Dans la même période :

Epsilon TB-30 F-SEYG

Transall C 160 G « Gabriel » n°1, rétrofit du C160NG n°216

Baroudeur SE. 5003 n°3 (F-ZWTV)

Casque de vol stratosphérique EFA type 23

Turboréacteur CFM56

Turboréacteur Adour

Embraer EMB-312F Tucano

SEPECAT Jaguar A n°91

SEPECAT Jaguar E

SEPECAT Jaguar A

Dassault Étendard IVM

Soukhoï SU-22M-4

MiG-23 ML

Morane-Saulnier MS.472 Vanneau

North American T-6G Texan

Fouga CM170R Magister

Republic F-84F Thunderstreak

North American F-100D Super Sabre

Dassault MD-454 Mystère IV A

North American F-86K Sabre

S.N.C.A.S.E SE.535 Mistral

Dassault MD-456 Super Mystère B2

Lockheed P2V-7 Neptune

Douglas AD-4NA Skyraider

Dassault Mirage IV A

Dassault Mirage F1 CRISTAL

DASSAULT MIRAGE III C

Dassault Mystère IV A

Dassault M.D 450 Ouragan

Nord-Aviation Nord 262 E Frégate 72

Transall C160

Transall C160 R18 Ville de Kolwezi (61-MM) F-RAMM

Saab Sk 37E Viggen

Saab J 32E Lansen

Saab J 35A Draken

Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE

Dassault Super Etendard Modernisé SEM 64

Breguet Br.1150 Atlantic 61

Exposé dans le même hall :

Affiche Deutsche Zeppelin Reederei

Photographie anonyme de Joséphine Baker

Hydravion-jouet lieutenant de Vaisseau Paris

Hansa Jet HFB 320

Maquette de la navette Hermès à l’échelle 1

Hector Trotin Dirigeable Santos-Dumont n°6

Maquette d’hydravion Sunderland

Jouet téléguidé Moon Explorer M-27

Estampe – La Punition du cerf-volant

Enregistreur miniature SFIM type A 27 X

Baroudeur SE. 5003 n°3 (F-ZWTV)

Le Chemin des étoiles, de Constantin Tsiolkovski

Jouet Space Scout S-17

Pigeon voyageur du Siège de Paris

Jouet Capsule 6

Casque de vol stratosphérique EFA type 23

Maquette de soufflerie de 2006 du SpacePlane

Maquette à l’échelle 1/4ème du satellite Hélios I

Nacelle de ballon stratosphérique

Pendule : gonflement du ballon de Charles et Robert

Récepteur de radiotélégraphie embarqué type n°4

Hydro-aéroplane Fabre

Assiette : Paris assiégé

Planeur Chanute type biplan à empennage cruciforme

Pendule ballon de Charles et Robert, dit « charlière »

Calculateur de route du dirigeable Adjudant-Vincenot

Caudron C.277 Luciole