Planeur Chanute type biplan à empennage cruciforme

Objet du mois

Ingénieur américain d’origine française, Octave Chanute (1832-1910) construit, à partir de la fin du 19e siècle, plusieurs modèles de planeurs destinés à résoudre le problème de la stabilité du vol. Ayant dépassé la soixantaine, il confie à ses assistants, Herring puis Avery, le soin d’essayer ses aéronefs, de types monoplan, biplan et même sextuplan.

Expression contemporaine de la modernité aéronautique, le plus lourd que l’air connaît un fort retentissement lors de l’Exposition universelle organisée en 1904 à Saint-Louis (Missouri). Dans ce cadre prestigieux, Octave Chanute présente son planeur biplan, dont il a expérimenté la formule quelques années auparavant. Avery effectue à cette occasion de nombreuses démonstrations publiques sur l’appareil en bois et en soie du Japon vernie.

Le mode de lancement est particulier. Au lieu de s’élancer dans le vide depuis une colline, l’aviateur prend place sur une plate-forme supportée par un chariot roulant sur une voie de chemin de fer portative de type Decauville. Avant le vol, les rails sont orientés dans la direction contraire à celle du vent. Avery, debout sur la plate-forme et agrippé à son planeur, tient par deux ganses passées à ses index le câble de traction. Au signal de départ, une dynamo entraîne le chariot qui, prenant de la vitesse, permet à l’aviateur de décoller après avoir lâché le câble. Le planeur effectue alors une « glissade » de quelques secondes, qui s’achève par un poser au cours duquel les jambes du pilote amortissent le choc de l’atterrissage, à la manière d’un parapentiste.

Au cours de l’Exposition universelle, Octave Chanute vend cet exemplaire à l’aéronaute français Jacques Balsan, qu’intéresse l’aviation naissante. Héritier des manufactures drapières familiales, ce dernier offre l’appareil aux Collections de l’aéronautique (futur musée de l’Air et de l’Espace), en 1923. Il s’agit de l’unique Chanute original conservé en collections publiques, dans le monde entier.

Dans la même période :

Départ de Léon Gambetta à bord de L’Armand-Barbès

Pendule ballon de Charles et Robert, dit « charlière »

Affiche de l’inauguration et premier voyage du Géant

Nacelle du dirigeable Dupuy-de-Lôme

Montre à bélière à décor de ballon

Modèle de moteur adianomique

Portrait en miniature de Jacques-Etienne et Joseph Montgolfier

Boîte avec miniature ornée de l’ascension d’une montgolfière au château de Versailles, 1783

Portrait de Félix Tournachon, dit Nadar, par Carolus-Duran

Générateur d’hydrogène Renard

Exposé dans le même hall :

Départ de Léon Gambetta à bord de L’Armand-Barbès

Pendule ballon de Charles et Robert, dit « charlière »

Affiche de l’inauguration et premier voyage du Géant

Modèle de moteur adianomique

Portfolio Nos escadrilles pendant la Grande Guerre

Portrait en miniature de Jacques-Etienne et Joseph Montgolfier

Carte météorologique préparatoire au raid Paris-New York par Dieudonné Costes et Maurice Bellonte, 31 août 1930

Boîte avec miniature ornée de l’ascension d’une montgolfière au château de Versailles, 1783