Nacelle du dirigeable La France

L’avion Dakota sera fermé à la visite entre le mardi 21 et le jeudi 22 mai inclus. Le Hall Seconde Guerre mondiale reste accessible pendant cette période.

Le hall Concorde sera fermé le vendredi 24 mai pour le montage du festival Cercle. Le tarif de l’entrée, check-in & boarding pass, est adapté en conséquence.

Le musée sera fermé le samedi 25 et le dimanche 26 mai à l’occasion du festival Cercle.

Le hall Concorde sera fermé le vendredi 7 juin.
Merci de votre compréhension.

Le 9 août 1884, le dirigeable La France effectue au départ de Chalais Meudon une boucle de 7,6 km parvenant à rejoindre son point de départ après 23 minutes de vol. Il devient ainsi le premier aérostat véritablement dirigeable au monde.

En 1877, l’armée française, qui utilisait depuis près d’un siècle des ballons d’observation sur les champs de bataille, souhaite conserver l’avance technique acquise dans ce domaine. Elle créé l’Établissement central d’aérostation militaire basé sur le site de Chalais-Meudon. Ce premier laboratoire expérimental d’aérostation dans le monde est dirigé par le capitaine Charles Renard. Ce polytechnicien inventif et talentueux cherche une solution pour résoudre un problème crucial depuis le début de l’aérostation : comment diriger les ballons et éviter que leur trajectoire soit soumise au gré des vents ce qui rendait les voyages aériens aléatoires et périlleux ?

Charles Renard se lance dans la construction d’un nouveau dirigeable. Il reprend l’idée d’Henri Giffard de donner à son ballon une forme ovoïde allongée afin d’améliorer la pénétration dans l’air mais, pour éviter les risques d’incendie, il abandonne le moteur à vapeur lourd et peu pratique. Il renonce également au système à propulsion musculaire trop inefficace utilisé en 1872 par Henri Dupuy de Lome. Il opte, comme Gaston Tissandier en 1883, pour un moteur électrique de 8 ch désormais assez puissant pour impulser une vitesse suffisante pour lutter contre le vent. Son modèle est alimenté par une batterie de son invention composée de piles chlorochromiques d’une légèreté et d’une puissance exceptionnelle.

La nacelle de 33 m, fabriquée en bambou léger, souple et résistant, est suspendue à un ballon de 50 m de long gonflé à l’hydrogène. Elle porte à l’avant une très grande hélice et à l’arrière un gouvernail de direction et un petit gouvernail de profondeur qui sert essentiellement de plan stabilisateur.

Le 9 août, La France avec à son bord les capitaines Krebs et Renard décolle de Chalais Meudon et rejoint son point de départ après avoir parcouru 7,6 km. Le dirigeable fera ainsi suite sept navigations dont la plupart le ramènent à son lieu d’envol. Il rejoint ainsi le hangar Y, bâtiment récemment restauré, construit à partir des poutres de l’ancienne galerie des machines de l’exposition de Paris en 1878.

Le nombre de passagers transporté par La France reste limité, mais cet objet expérimental est cependant exceptionnel. Il a marqué une étape majeure de l’histoire de l’aérostation et ouvert la voie au développement des dirigeables dont les célèbres plus célèbres seront les Zeppelins.

Dans la même période :

Assiette décorative

Élément d’une affiche : Le Géant. Ballon des fêtes officielles

Affiche : Milleniumi kötött léghajó [exposition du Millénaire]. Budapest. Ballon captif Godard

Estampe – La Punition du cerf-volant

Affiche : Raid Parigi-Roma-Torino

Affiche : Cirque d’Eté

Affiche : Louis Godard

Affiche : Ville de Gand. Grande fête aérostatique. Ascension de l’immense ballon Le Nord Gand

Affiche : Première exposition internationale de locomotion aérienne

Pigeon voyageur du Siège de Paris

Étui « Souvenir d’amitié »

Pendule : gonflement du ballon de Charles et Robert

Affiche : Leona Dare

Affiche : Jardin des Tuileries. Inauguration de la Dynamiteuse des airs

Nacelle et ancre de ballon-poste du siège de Paris

Assiette : Paris assiégé

Le Ballon Poste journal du Siège de Paris, publié pour les Départements et l’Étranger

Départ de Léon Gambetta à bord de L’Armand-Barbès

Planeur Chanute type biplan à empennage cruciforme

Pendule ballon de Charles et Robert, dit « charlière »

Affiche de l’inauguration et premier voyage du Géant

Nacelle du dirigeable Dupuy-de-Lôme

Montre à bélière à décor de ballon

Modèle de moteur adianomique

Portrait en miniature de Jacques-Etienne et Joseph Montgolfier

Boîte avec miniature ornée de l’ascension d’une montgolfière au château de Versailles, 1783

Portrait de Félix Tournachon, dit Nadar, par Carolus-Duran

Générateur d’hydrogène Renard

Exposé dans le même hall :

L’atelier des frères Voisin à Billancourt

Nacelle de type Giffard dite Du Caire

Morane-Saulnier Type G

Pendule : gonflement du ballon de Charles et Robert

Affiche : Leona Dare

Affiche : Jardin des Tuileries. Inauguration de la Dynamiteuse des airs

Hydro-aéroplane Fabre

Nacelle et ancre de ballon-poste du siège de Paris

Assiette : Paris assiégé

Jouet aéroplane Blériot

Départ de Léon Gambetta à bord de L’Armand-Barbès

Planeur Chanute type biplan à empennage cruciforme

Pendule ballon de Charles et Robert, dit « charlière »

Calculateur de route du dirigeable Adjudant-Vincenot

Aéroplane Vuia

Farman HF.20

Deperdussin Monocoque

REP type D

Nieuport IIN

Nacelle du dirigeable Dupuy-de-Lôme

Blériot XI-2

Montre à bélière à décor de ballon

Projet pour un monument en l’honneur d’Henry Farman et des frères Voisin

Modèle de moteur adianomique

Portrait de Félix Tournachon, dit Nadar, par Carolus-Duran

Maquette du monument élevé à la mémoire des aéronautes du siège de Paris

Voisin Farman

Santos-Dumont Demoiselle

Levavasseur Antoinette

Générateur d’hydrogène Renard