Hydro-aéroplane Fabre

Objet du mois

Le 28 mars 1910, sur l’étang de Berre, près de Marseille, l’ingénieur Henri Fabre réussit le premier envol d’un aéronef décollant de la surface de l’eau et le premier amerrissage. Le succès de ce vol fut constaté par un huissier et Henri Fabre devint ainsi l’inventeur de l’hydravion. Le musée de l’Air et de l’Espace conserve sa machine depuis 1920 afin de préserver l’histoire de ce travail pionnier.

Le vol de Wilbur et Orville Wright sur la plage californienne de Kitty Hawk en 1903, suivi de démonstrations des deux frères notamment en France, suscita un engouement immédiat et intense pour les avions. Parmi les pionniers français de l’aviation du début du XXe siècle figurait Henri Fabre, ingénieur en électricité et issu d’une famille d’armateurs. Inspiré par les travaux des frères Wright, d’Otto Lilienthal, mais aussi par les oiseaux ainsi que les bateaux dans le port de Marseille, il décida de réaliser un hydro-aéroplane, assisté du mécanicien Marius Burdin.

Des séries d’essais effectués au moyen d’une automobile et d’un remorqueur de haute mer amenèrent Henri Fabre à concevoir une machine à trois flotteurs et avec une forme dite « canard » du fait que l’empennage horizontal (gouverne de profondeur) était situé à l’avant. Les ailes et le moteur, un moteur Gnome de cinquante chevaux, étaient situés derrière le pilote. Ce dernier disposait pour tout cockpit d’un simple siège, ainsi que d’un système de câbles et de pédales pour diriger l’appareil.

Henri Fabre tenta l’envol du 28 mars 1910 alors qu’il n’avait que très peu d’expérience de pilotage. Il confia ensuite le pilotage à Jean Bécue qui en fit la démonstration à Monaco en 1911 dans le cadre du meeting annuel de canots automobiles.

Suite à cette réussite, Henri Fabre fit carrière dans la construction d’hydravions et de flotteurs avec les Chantiers d’Aviation Fabre à Marseille. Les flotteurs conçus dans son atelier ou construits sous licence équipèrent nombre d’hydravions de course français avant la Première Guerre mondiale, tels que ceux de Robert Esnault-Pelterie, des frères Breguet ou encore de Gabriel Voisin.

Texte : Marion Weckerle

Dans la même période :

Jouet aéroplane Blériot

Calculateur de route du dirigeable Adjudant-Vincenot

Aéroplane Vuia

Farman HF.20

Deperdussin Monocoque

REP type D

Blériot XI-2

Maquette du monument élevé à la mémoire des aéronautes du siège de Paris

Voisin Farman

Santos-Dumont Demoiselle

Morane-Saulnier type H

Levavasseur Antoinette

Deperdussin B

Exposé dans le même hall :

Baroudeur SE. 5003 n°3 (F-ZWTV)

Le Chemin des étoiles, de Constantin Tsiolkovski

Jouet Space Scout S-17

Pigeon voyageur du Siège de Paris

Jouet Capsule 6

Casque de vol stratosphérique EFA type 23

Maquette de soufflerie de 2006 du SpacePlane

Maquette à l’échelle 1/4ème du satellite Hélios I

Nacelle de ballon stratosphérique

Pendule : gonflement du ballon de Charles et Robert

Récepteur de radiotélégraphie embarqué type n°4

Assiette : Paris assiégé

Planeur Chanute type biplan à empennage cruciforme

Pendule ballon de Charles et Robert, dit « charlière »

Calculateur de route du dirigeable Adjudant-Vincenot