Projet pour un monument en l’honneur d’Henry Farman et des frères Voisin

Le 13 janvier 1908, au champ d’aviation d’Issy-les-Moulineaux, le pionnier Henry Farman parcourt le premier kilomètre en circuit fermé homologué, remportant le Grand Prix de l’aviation. Le 13 janvier 1930, un monument commémorant l’exploit est inauguré sur le même site. Sculpté par Paul Landowski, il fait partie des quatre œuvres monumentales dédiées à l’aviation naissante conçues par l’artiste.

Donné au musée de l’Air en 1961 par Henriette Farman, épouse du pionnier, ce bas-relief en plâtre signé par Paul Landowski représente Farman aux commandes d’un aéroplane, les mains sur les leviers de pilotage. Son corps tendu vers l’avant – dos rond, mains fermement serrées et visage impassible – traduit une extrême concentration.

Il semblerait que le plâtre soit une étude préparatoire au monument définitif, inauguré en 1930. Différence notable entre les deux, la substitution du volant aux deux leviers renvoie sans doute à un épisode relaté par Landowski dans son Journal. Le 26 octobre 1928, Gabriel Voisin découvre que l’artiste a sculpté un aéroplane muni de ces deux commandes. Landowski s’est en effet fondé sur une photographie fournie par Farman de l’un de ses propres appareils. Or, le vol a été accompli à bord du Voisin 1bis, doté d’un volant. Devant la fureur d’un Gabriel Voisin privé de sa part de l’exploit, Landowski s’engage à modifier son projet.

Par la suite, ce plâtre a très sûrement servi à la réalisation du tombeau de Farman : en témoignent l’aspect de la stèle au cimetière de Passy, identique au plâtre, et l’épitaphe sur l’œuvre du musée, probablement plus tardive, mentionnant la date de mort de Farman.

Entre 1914 et 1930, Landowski élabore plusieurs œuvres dédiées aux pionniers. A la suite d’un projet d’édifice à Nieuport jamais réalisé, il conçoit un monument à Wilbur Wright et aux précurseurs de l’aviation, inauguré au Mans en 1920. Clôturant la série, son monument à Clément Ader est achevé en septembre 1930. Dans des compositions mêlant figures mythologiques et hommes volants, il transcrit l’intensité qui caractérise cette course aux records des débuts de l’aviation

Dans la même période :

SchulGleiter (SG) 38 caréné

SchulGleiter (SG) 38

Avia 41 p

Avia 40p

Pointe avant du Zeppelin LZ 121 Méditerranée

Farman 455 Super Moustique

Caudron C.277 Luciole

Potez P.43/7

Caudron C.60

Morane-Saulnier 230

De Havilland DH 89A Dragon rapide

Carte météorologique préparatoire au raid Paris-New York par Dieudonné Costes et Maurice Bellonte, 31 août 1930

Morane-Saulnier AI n° 2283 F-ABAO

Dewoitine D 530 N°6 F-AJTE

Train d’atterrissage du Levasseur PL.8 Oiseau Blanc

Potez 53

Planeur DFS « Habicht »

Junkers F-13

Farman F-60 Goliath

Caudron C-635 Simoun

Breguet XIX TF Super Bidon Point d’Interrogation

Bernard 191 GR N°2 Oiseau Canari

Exposé dans le même hall :

Départ de Léon Gambetta à bord de L’Armand-Barbès

Planeur Chanute type biplan à empennage cruciforme

Pendule ballon de Charles et Robert, dit « charlière »

Affiche de l’inauguration et premier voyage du Géant

Aéroplane Vuia

Farman HF.20

Deperdussin Monocoque

REP type D

Nieuport IIN

Nacelle du dirigeable Dupuy-de-Lôme

Blériot XI-2

Montre à bélière à décor de ballon

Portrait de Félix Tournachon, dit Nadar, par Carolus-Duran

Maquette du monument élevé à la mémoire des aéronautes du siège de Paris

Voisin Farman

Santos-Dumont Demoiselle

Morane-Saulnier type H

Levavasseur Antoinette

Générateur d’hydrogène Renard