Fléchette incendiaire Pacton

Objet du mois

Avant même le début de la Grande Guerre, les militaires français cherchent des solutions efficaces pour contrer les ballons et les dirigeables ennemis. Les aviateurs se voient ainsi confier la mission d’abattre les aérostats. Dans cet objectif, des munitions sont développées pour être larguées depuis les aéroplanes. C’est le cas de la fléchette incendiaire conçue par le capitaine Pacton.

Les enveloppes des dirigeables et des ballons captifs sont alors gonflées à l’hydrogène, un gaz hautement inflammable. L’idée de munitions incendiaires apparaît dès 1910 avec la conception de fléchettes que les aviateurs doivent larguer au-dessus de leur cible.

Les expérimentations mènent finalement au choix de la fléchette Pacton en 1913. Mise au point par le capitaine Henri Antoine Pacton, affecté au Laboratoire d’aéronautique militaire de Chalais-Meudon de 1911 à 1913, cette munition se compose d’un corps tubulaire doté d’un empennage. Une masselotte évidée, contenant la charge incendiaire et munie d’une pointe, est maintenue par un ressort de sécurité. A l’impact, la masselotte est enfoncée sur un percuteur faisant ainsi réagir la charge qui s’enflamme.

Pour abattre un drachen – ballon d’observation allemand –, plusieurs centaines de ces fléchettes sont nécessaires. Leur manipulation étant particulièrement dangereuse, les fléchettes sont suspendues dans des boîtes à compartiments, au moyen d’un trou dans l’empennage. A l’aplomb de la cible, les équipages libèrent mécaniquement les fléchettes une à une, de manière à produire une traînée de projectiles.

Employées au moins jusqu’en 1916, les fléchettes Pacton sont progressivement remplacées par les balles et fusées incendiaires, plus efficaces.

Dans la même période :

Portfolio Nos escadrilles pendant la Grande Guerre

L'objet du mois : l'assiette Fluctuat nec mergitur

Assiette : Fluctuat nec mergitur

Médaille militaire et Croix de guerre de Jean Chaput

Fuselage de chasseur Spad XIII

NACELLE DU ZEPPELIN LZ 113

VOISIN L.A.S

Nieuport 11 « Bébé »

NIEUPORT XI

JUNKERS J.9 (DI)

DE HAVILLAND D.H. 9

BREGUET XIV A2

SPAD VII

Caudron G3

Caudron G.3

Exposé dans le même hall :

Projet pour un monument en l’honneur d’Henry Farman et des frères Voisin

Modèle de moteur adianomique

Portfolio Nos escadrilles pendant la Grande Guerre

L'objet du mois : l'assiette Fluctuat nec mergitur

Assiette : Fluctuat nec mergitur

Médaille militaire et Croix de guerre de Jean Chaput

Portrait en miniature de Jacques-Etienne et Joseph Montgolfier

Fuselage de chasseur Spad XIII

Lockheed P2V-7 Neptune

APAD 1

SNCASE SE 3130 Alouette II

Aérospatiale SA 321 G Super Frelon 144

Aérospatiale SA-316B Alouette III 1115 F-ZBAN Sécurité Civile

DASSAULT MIRAGE III C

Nord-Aviation Nord 262 E Frégate 72

Transall C160 R18 Ville de Kolwezi (61-MM) F-RAMM

Saab Sk 37E Viggen

Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE

Dassault Super Etendard Modernisé SEM 64

Breguet Br.1150 Atlantic 61

SUD AVIATION SE-210 CARAVELLE

Short S.25 Sandringham Mk7 Bermuda F-OBIP

Dassault Mercure 100 N°4 F-BTTD Air Inter

Canadair CL-215

Boeing 727-22F Bud N166FE FedEx

Aérospatiale SN-601 Corvette 100 31 F-GJAP Airbus

BREGUET Br 941S

Dassault Super Mirage 4000

Dassault Prototype Rafale A F-ZWRE

Polikarpov I-153

Heinkel He 162 A-2 Spatz

Casa C-2.111D BR.21 Pedro Heinkel He 111H-16

Bücker Bü 181C.3 Bestmann

Bernard 191 GR N°2 Oiseau Canari

NACELLE DU ZEPPELIN LZ 113

VOISIN L.A.S

Nieuport 11 « Bébé »

NIEUPORT XI

JUNKERS J.9 (DI)

DE HAVILLAND D.H. 9

BREGUET XIV A2

SPAD VII

Caudron G3

Caudron G.3

Voisin Farman

SANTOS-DUMONT DEMOISELLE

Morane-Saulnier type H

LEVAVASSEUR ANTOINETTE

DEPERDUSSIN B