Casque de vol stratosphérique EFA type 23

Objet du mois

Avec le développement des avions à réaction militaires dans le courant des années 1950, les équipages se dotent de tenues adaptées à des contraintes nouvelles. Ainsi, les vols à très haute altitude, dans la stratosphère, nécessitent l’adoption de tenues pressurisées permettant de compenser la faible pression qui règne à l’extérieur.

La stratosphère est l’une des couches de l’atmosphère terrestre, se situant entre une dizaine (6-18 km environ) et cinquante kilomètres d’altitude. À cette hauteur, la pression barométrique est très faible et le corps humain n’y est pas adapté. Ainsi, lorsque le Mirage III entre en service dans l’armée de l’air, et notamment les versions III C (1960) et III E (1961) capables d’opérer à plus de 50 000 pieds (15 km), les pilotes doivent porter des tenues pressurisées. Ces tenues exercent une pression artificielle sur le corps permettant la bonne oxygénation du sang et protègent le porteur en cas de dépressurisation soudaine.

Le casque EFA type 23, homologué le 23 décembre 1964, équipe notamment les pilotes de Mirage III E en complément de la combinaison EFA type 30. Il assure la protection de la tête et participe à la bonne ventilation et au maintien de la pression à l’intérieur de la tenue. Il se compose d’une calotte antichoc intégrant le système d’oxygénation et le système de communication (microphone et écouteurs), une visière à désembuage électrique, un écran pare-soleil mobile, une collerette souple faisant la jonction entre le casque et la combinaison. Il est enfin équipé d’un système de roulement à billes étanche permettant au pilote de tourner librement la tête pour bénéficier d’une meilleure visibilité. Le poids total du casque est de 3,5 kg environ.

Au-dessus de la visière figure le logo du fabricant, la société Études et Fabrications Aéronautiques basée à Clichy, qui était originellement spécialisé dans la production de parachutes depuis les années 1930.

Texte : Alexandre Gallo
Photographies : Vincent Pandellé

Dans la même période :

Turboréacteur CFM56

Turboréacteur Adour

Embraer EMB-312F Tucano

SEPECAT Jaguar A n°91

SEPECAT Jaguar E

SEPECAT Jaguar A

Dassault Étendard IVM

Soukhoï SU-22M-4

MiG-23 ML

Morane-Saulnier MS.472 Vanneau

North American T-6G Texan

Fouga CM170R Magister

Republic F-84F Thunderstreak

North American F-100D Super Sabre

Dassault MD-454 Mystère IV A

North American F-86K Sabre

S.N.C.A.S.E SE.535 Mistral

Dassault MD-456 Super Mystère B2

Lockheed P2V-7 Neptune

Douglas AD-4NA Skyraider

Dassault Mirage IV A

Dassault Mirage F1 CRISTAL

DASSAULT MIRAGE III C

Dassault Mystère IV A

Dassault M.D 450 Ouragan

Nord-Aviation Nord 262 E Frégate 72

Transall C160

Transall C160 R18 Ville de Kolwezi (61-MM) F-RAMM

Saab Sk 37E Viggen

Saab J 32E Lansen

Saab J 35A Draken

Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE

Dassault Super Etendard Modernisé SEM 64

Breguet Br.1150 Atlantic 61

Exposé dans le même hall :

Jouet Capsule 6

Maquette de soufflerie de 2006 du SpacePlane

Maquette à l’échelle 1/4ème du satellite Hélios I

Nacelle de ballon stratosphérique

Pendule : gonflement du ballon de Charles et Robert

Récepteur de radiotélégraphie embarqué type n°4

Assiette : Paris assiégé

Planeur Chanute type biplan à empennage cruciforme

Pendule ballon de Charles et Robert, dit « charlière »

Calculateur de route du dirigeable Adjudant-Vincenot