Maquette au 1/10e du Farman F.60 Goliath

Le hall Concorde sera fermé le vendredi 24 mai pour le montage du festival Cercle. Le tarif de l’entrée, check-in & boarding pass, est adapté en conséquence.
Le musée sera fermé le samedi 25 et le dimanche 26 mai à l’occasion du festival Cercle.
Le hall Concorde sera fermé le vendredi 7 juin.
Merci de votre compréhension.

Objet du mois

Restaurée en 2023 pour l’exposition temporaires Les Années folles de l’aviation, cette maquette au 1/10e du Farman Goliath est désormais présentée dans le hall Entre-deux-guerres, à proximité du fuselage de l’avion. Elle représente l’ancien bombardier devenu le premier avion de ligne de l’histoire après l’armistice de 1918. Il fut exploité par toutes les compagnies aériennes en Europe et jusqu’en Amérique du Sud.

Issu d’un programme militaire débuté en 1918, ce bombardier lourd bimoteur est transformé en appareil de transport civil à grande distance à la fin de la guerre. Avec ses dimensions exceptionnelles pour l’époque (28 mètres d’envergure et 15 mètres de long), le Goliath porte bien son nom. Surnommé « l’aérobus », son succès est immédiat : il marque dès 1920 le début du transport aérien de passagers sur la ligne Paris-Londres. L’avion assure de nombreuses liaisons entre les capitales européennes jusqu’en 1933. Réservé à une clientèle fortunée, il pouvait transporter 12 personnes.

La maquette représente l’appareil immatriculé F-MHFO à sa sortie d’usine, dans la livrée bleu ciel des Lignes Aériennes Farman, société fondée au début des années 1920. Elle donne à voir le confort tout relatif des premiers avions de ligne de l’histoire, dans les années 1920. L’appareil est affrété par la Compagnie des messageries aériennes sur la ligne Paris-Bruxelles-Amsterdam et semble avoir été très utilisé par les services publicitaires de la compagnie Air Union, née de la fusion de la Compagnie des messageries aériennes et de la Compagnie des grands express aériens en 1923.

Reconnu comme l’appareil commercial le plus fiable d’Europe, le F.60 est employé sur toutes les lignes françaises et acheté par des compagnies en Tchécoslovaquie, en Roumanie et même en Amérique du Sud.

Texte : Victorienne Magnen

Photos : © Musée de l’Air et de l’Espace

Dans la même période :

Hansa Jet HFB 320

Partie avant de Boeing 707 F-BHSL Château de Maintenon

Sud Aviation SE-210 Caravelle

Rolls Royce Trent 900

Short S.25 Sandringham Mk7 Bermuda F-OBIP

Position de Contrôle

Dassault Mercure 100 N°4 F-BTTD Air Inter

Aérospatiale-BAe Concorde Sierra Delta 213 F-BTSD Air France

Canadair CL-215

Boeing 747-128 F-BPVJ

Boeing 727-22F Bud N166FE FedEx

Aérospatiale SN-601 Corvette 100 31 F-GJAP Airbus

Exposé dans le même hall :

Cellule de l’avion Caudron C.714-R

SchulGleiter (SG) 38 caréné

SchulGleiter (SG) 38

Avia 41 p

Avia 40p

Pointe avant du Zeppelin LZ 121 Méditerranée

Farman 455 Super Moustique

Potez P.43/7

Caudron C.60

Morane-Saulnier 230

De Havilland DH 89A Dragon rapide

Morane-Saulnier AI n° 2283 F-ABAO

Dewoitine D 530 N°6 F-AJTE

Train d’atterrissage du Levasseur PL.8 Oiseau Blanc

Potez 53

Planeur DFS « Habicht »

Junkers F-13

Farman F-60 Goliath

Caudron C-635 Simoun

Breguet XIX TF Super Bidon Point d’Interrogation