Dassault Prototype Rafale A F-ZWRE

01-dassault-prototype-rafale-a-museeairespace

Contexte historique

A la fin des années 1970, toutes les grandes nations aéronautiques européennes se lancèrent dans l’étude d’un chasseur polyvalent de la quatrième génération, destiné à remplacer les Tornado, Mirage 2000 et Viggen. En France, Dassault présenta l’ACX, un prototype chargé d’intégrer les technologies les plus avancées : plans canard mobiles contrôlés automatiquement, comme toutes les commandes de vol, par un ordinateur central, transmission des ordres par fibres optiques, contrôle vocal, usage d’une grande proportion de matériaux composites et de titane sur la cellule… Le 12 décembre 1982, le programme était lancé.

Les tentatives de rapprochement avec les autres pays européens échouèrent, en partie parce que Dassault exigeait d’avoir la direction du projet, en partie parce que les performances demandées par les utilisateurs français ne correspondaient pas à celles de ce qui allait devenir le Typhoon.

Premiers essais en vol

Sorti d’usine le 14 décembre 1985, le démonstrateur, désigné Rafale (F-ZJRE) accomplit son premier vol le 4 juillet 1986. Vol inaugural exceptionnel puisque le pilote Guy Mitaux-Maurouard atteignit une vitesse supersonique sans l’aide de la post-combustion, alla jusqu’à Mach 1,32 et « tira » 5g. Avant d’être présenté publiquement à Farnborough en septembre, le Rafale affichait des performances brillantes : Mach 1,9 à 15000 m et Mach O,95 à très basse altitude, une vitesse minimale de 180 km/h ainsi que +8g en continu, ce qui lui conférait une manoeuvrabilité exceptionnelle. Ses exhibitions enthousiasmèrent le public britannique puis l’année suivante celui du Salon du Bourget.

02-dassault-prototype-rafale-a-museeairespace
03-dassault-prototype-rafale-a-museeairespace

Utilisation Marine

1989 fut marquée par une série d’approches et de simulations d’appontage, essais importants puisque la Marine Nationale devait être le premier utilisateur de la version de série. Après 431 heures de vol, la première phase d’essais s’achevait le 12 juillet par le 460e vol. L’avion entra en chantier pour remplacer le moteur gauche par un SNECMA M88-2, tandis qu’à droite le F404-GE-400 restait en place.

Derniers essais et retrait

La seconde phase d’essais en vol débuta le 27 février 1990. Elle se concentra sur le moteur français qui donna entière satisfaction. Le 24 janvier 1994, accompagné de quatre prototypes opérationnels, l’appareil redésigné Rafale A réalisait son 867e et dernier vol.
Bien qu’habitué aux succès, Dassault n’avait jamais sorti un prototype qui ait donné autant de satisfactions à ses utilisateurs.

05-dassault-prototype-rafale-a-museeairespace_01

L’arrivée du Rafale A a été organisée par transport routier : après une multitude de petits contretemps, l’appareil a intégré les collections du Musée le 29/04/2009.

Un grand merci aux militaires (le Lieutenant Bouard, le Colonel Hamet et le Sergent Chef Laine) et à l’équipe des « Amis de la 5e escadre » d’Orange (Claude Tourniaire).

Après son transport par camion, l’appareil a été complètement remonté par le personnel des ateliers de restauration, puis préparé pour son exposition.

Ensuite, il est resté entreposé à Dugny pendant plus d’un an. Il était néanmoins visible par le public lors des journées européennes du Patrimoine puisqu’il était exposé à cette occasion.

Enfin, c’est lors de cette période que la prise de vue panoramique 360° du poste de pilotage a été réalisée.

Aux commandes du Rafale A

Ambiance Rafale A : embarquez aux commandes du prototype pour 10 minutes de balade aérienne ; de très belles images signées Dassault aviation.

Rafale Marine

Ambiance Rafale Marine : décollage du porte avions, appontages, passages à basse altitude, etc. quelques belles images signées Dassault aviation.

Le cockpit du prototype Rafale A

Panorama 360°


Découvrez le cockpit du prototype Rafale A en panorama 360°

Dans la même période :

SNCASE SE-3210 Super Frelon 01 F-ZWWE

FOUGA CM 170

S.N.C.A.S.O. SO 6000 TRITON

Payen PA-49 Katy

NORD-AVIATION NORD 1500-02 GRIFFON II

LEDUC 010

DASSAULT MIRAGE G8-01

DASSAULT MIRAGE III V-01

DASSAULT MIRAGE III A

BREGUET Br 941S

Dassault Super Mirage 4000

BAC-Sud Aviation Concorde prototype 001 F-WTSS

Exposé dans le même hall :

Fléchette incendiaire Pacton

Projet pour un monument en l’honneur d’Henry Farman et des frères Voisin

Modèle de moteur adianomique

Portfolio Nos escadrilles pendant la Grande Guerre

L'objet du mois : l'assiette Fluctuat nec mergitur

Assiette : Fluctuat nec mergitur

Médaille militaire et Croix de guerre de Jean Chaput

Portrait en miniature de Jacques-Etienne et Joseph Montgolfier

Fuselage de chasseur Spad XIII

Lockheed P2V-7 Neptune

APAD 1

SNCASE SE 3130 Alouette II

Aérospatiale SA 321 G Super Frelon 144

Aérospatiale SA-316B Alouette III 1115 F-ZBAN Sécurité Civile

DASSAULT MIRAGE III C

Nord-Aviation Nord 262 E Frégate 72

Transall C160 R18 Ville de Kolwezi (61-MM) F-RAMM

Saab Sk 37E Viggen

Douglas DC-8 SARIGuE F-RAFE

Dassault Super Etendard Modernisé SEM 64

Breguet Br.1150 Atlantic 61

SUD AVIATION SE-210 CARAVELLE

Short S.25 Sandringham Mk7 Bermuda F-OBIP

Dassault Mercure 100 N°4 F-BTTD Air Inter

Canadair CL-215

Boeing 727-22F Bud N166FE FedEx

Aérospatiale SN-601 Corvette 100 31 F-GJAP Airbus

BREGUET Br 941S

Dassault Super Mirage 4000

Polikarpov I-153

Heinkel He 162 A-2 Spatz

Casa C-2.111D BR.21 Pedro Heinkel He 111H-16

Bücker Bü 181C.3 Bestmann

Bernard 191 GR N°2 Oiseau Canari

NACELLE DU ZEPPELIN LZ 113

VOISIN L.A.S

Nieuport 11 « Bébé »

NIEUPORT XI

JUNKERS J.9 (DI)

DE HAVILLAND D.H. 9

BREGUET XIV A2

SPAD VII

Caudron G3

Caudron G.3

Voisin Farman

SANTOS-DUMONT DEMOISELLE

Morane-Saulnier type H

LEVAVASSEUR ANTOINETTE

DEPERDUSSIN B