Page d'accueil  > Votre visite  > Collections  > Aviation civile

Collections

Aviation civile

Aérospatiale SN-601 Corvette 100 31 F-GJAP Airbus

Le programme Corvette aura été le dernier exemple de ce qu’il ne fallait pas faire au sein de l’industrie française : créer un appareil conçu par une société nationale devant concurrencer une gamme d’avions au succès confirmé réalisé par une société privée, en l’occurrence la série des Dassault Mystère XX et autres Falcon.

De très mauvais auspices

Lancées séparément en 1967 par Nord Aviation et Sud Aviation, les études du SN 600 Diplomate aboutirent à la construction du premier avion de la Société Nationale Industrielle Aérospatiale. Biréacteur d’affaire, il devait pouvoir séduire un marché très diversifié allant du taxi aérien à l’ambulance en passant par l’entraînement ou le cargo, grâce à un prix de revient très faible de l’heure de vol dû à ses réacteurs à double flux bénéficiant d’une consommation réduite. Le 16 juillet 1970, le prototype décollait pour la première fois. Le 23 mars 1971, au cours d’essais de décrochage trop sévères, le F-WRSN était perdu avec son équipage.

Un échec programmé

Après une révision complète de la cellule, laquelle fut allongée pour abriter jusqu’à 12 passagers, le SN 601 accomplit son premier vol le 20 décembre 1972. Bien que silencieux, spacieux et économique, l’avion ne sut conquérir le marché déjà fort encombré des jets d’affaire, en particulier aux Etats-Unis, en France Air Alsace et Air Alpes en employèrent deux chacun et Air Languedoc quatre. Des difficultés de jeunesse comme des sorties asymétriques des volets affectèrent leur exploitation, si bien que la production en série s’arrêta avec le 39e exemplaire en 1977. Entre 1972 et 1975 les pertes subies par Aérospatiale sur ce programme était supérieures à celles générées par Concorde...

Sur notre 31

Le 17 octobre 2009 la Corvette n°31 atterrissait au Bourget pour être remise au Musée. Immatriculée F-GJAP elle faisait partie des cinq exemplaires utilisés par Airbus Industrie comme avion de liaison. Après son premier vol, le 4 juin 1976, elle avait été louée à Touraine Air Transport (F-BTTK) en janvier 1977. Immatriculée successivement N602AN, F-BZSB et EC-DYE, elle fut finalement attribuée à Airbus Industrie qui en utilisera cinq lesquelles accumuleront 63 500 heures de vol.

Où voir cet avion ?

• Non exposé
• Entreposé dans les réserves
• Il peut être visible lors des Journées du patrimoine

360° d'Air et d'Espace

360° d'Air et d'Espace

Cockpits et halls d'exposition en 360° - Voir tous les panoramas

Participer

Blog - Les coulisses
Gazouiller sur Twitter
FaceBook - Ami
FaceBook - Groupe
FaceBook - Page
Vidéos sur YouTube
Vidéos sur DailyMotion

Lettre d'information

Recevoir par email

Le premier musée aéronautique du monde, par son ancienneté et la richesse de ses collections originales.