Louis Blériot, la traversée de la Manche

Louis Blériot la traversée de le Manche

Alain Dégardin Conservateur au musée de l’Air et de l’Espace
Découvertes Gallimard

Hors Série de 36 pages
Parution : juin 2009

Prix : 8,40 € TTC

Présentation de l’ouvrage

Il y a cent ans, Louis Blériot réalise la première traversée de la Manche à bord d’un avion.

Louis Blériot
Après une formation d’ingénieur, le jeune homme audacieux parie sur le succès de l’industrie automobile et fait fortune dans la fabrication de phares à acétylène.

La passion
Passionné par l’aviation naissante, Blériot se lance dans la conception de planeurs et d’aéroplanes. Il réunit une équipe d’ingénieurs et de mécaniciens chargés de mettre au point les appareils qu’il pilote lui-même.

Les essais
Les échecs et les accidents – trente-deux chutes en deux ans – ne le rebutent pas. Après chaque essai, Blériot apporte des modifications dans la forme de la voilure, la motorisation, le système d’atterrissage ou les commandes de vol. Une quinzaine d’avions vont ainsi se succéder jusqu’au fameux monoplan Blériot XI.

La traversée
Au printemps 1909, l’appareil semble prêt pour relever le défi lancé par le quotidien britannique Daily Mail : franchir les 34 kilomètres qui séparent la France de la Grande-Bretagne. À la clé, un prix de 1 000 livres sterling et la garantie d’un carnet de commandes bien rempli pour le constructeur de l’appareil. Mais le temps presse car deux autres concurrents sont en lice : Hubert Latham avec son Antoinette, et Charles de Lambert à bord d’un Wright. Au matin du 25 juillet 1909, Louis Blériot s’élance pour un vol qui fera sa gloire.