Page d'accueil  > Actualités  > Agenda  > 2008

Agenda - Événements

2008

Le musée de l'Air et le GIFAS

Le musée de l'Air et le GIFAS : une grande histoire commune

Le musée de l’Air et de l’Espace s’invite sur les Champs-Elysées. Quoi de plus normal ! Il est la mémoire d’un siècle de conquête de l’air, de créativité et d’innovations.

Le premier musée d’aviation est aussi le plus riche du monde par ses collections 350 avions tous authentiques, 1.000 moteurs, 1.000 maquettes, 1 million de photos et de films, 1 million de revues, 10.000 plans et manuels de constructeurs, 100.000 livres et affiches, des milliers d’objets d’art, jouets, uniformes, instruments de bord, etc.

Le musée de l’Air et de l’Espace possède la plus belle collection au monde d’aéronefs, depuis les débuts de l’aviation avec les tous premiers objets volants et les ballons du 17ème siècle.

La découverte de l’air et de l’espace pour les jeunes de 7 à 77 ans, à moins de 10 minutes de Paris est gratuite, pour les expositions permanentes sur 53.000 m2.

 

Les avions du musée de l’Air et de l'Espace reviennent sur les Champs !

  • 1909, 1ère « Exposition internationale de la locomotion aérienne » au Grand Palais.
  • 2009, centenaire du « Salon du Bourget » et de son organisateur, le GIFAS. Le musée de l’Air et de l’Espace se devait d’être partenaire d’un tel anniversaire !

Le directeur du musée, Gérard Feldzer, 10 ans après l’exposition Champs d’Aviation qu’il avait organisée sur les Champs-Elysées pour les 100 ans de l’Aéroclub de France, souhaite « présenter ce musée comme, non seulement un patrimoine mondial, mais également comme un centre d’activités, de formation, d’expositions, d’animations. Une véritable « cité du ciel », vitrine vivante du monde d’hier et de demain. »

Ainsi, le musée de l’Air et de l’Espace, tout en présentant ses nombreux projets futurs, expose, sur la plus belle avenue du monde, les avions qui ont marqué l’histoire de l’industrie aéronautique française.

 

Les avions exposés sur les Champs-Élysées

SPAD XIII
C’est le seul Spad XIII original au monde ! Construit à 8000 exemplaires à partir de 1917, cet avion de chasse de la « Société pour l’aviation et ses dérivés », dirigée par Louis Blériot fut aussi l’avion de tous les grands as de l’aviation, c’est à bord d’un SPAD XIII que Georges Guynemer, l’as français aux 53 victoires, partit pour son dernier vol le 11 septembre 1917. C’est aussi à bord d’un SPAD XIII qu’un autre as français, René Fonck, abattit six avions ennemis le 9 mai 1918.
 
BLERIOT XI
Un monoplan, semblable à celui que pilotait Louis Blériot pour traverser la Manche le 25 juillet 1909, a battu le record du monde de vitesse en atteignant 106 km/h le 10 Juillet 1910  avec Léon Morane aux commandes ! Et en septembre 1913, Adolphe Pégoud fait voler un Blériot XI sur le dos, et exécute la 1ère boucle d’un S vertical et réussit pour la 1ère fois un looping à Buc.

FARMAN-GOLIATH
Le Goliath (dont le nom évoque l’envergure et la puissance) inaugure en février 1919 la 1ère ligne aérienne internationale Le Bourget  – Londres. Il relie aussi en 1919 Paris à Bruxelles et à Casablanca sans escale. Son fuselage dont le Musée de l’Air et de l’Espace possède le seul exemplaire original au monde était adapté au transport de passagers qui prenaient place dans des fauteuils en osier tandis que le pilote pilotait à l’air libre.

POTEZ 25 : Un atelier des années 30 reconstitué !
Construit par la société des Aéroplanes Henry Potez, un des plus grands pionniers de l'industrie aéronautique française (1891-1981), le POTEZ 25 fut conçu à l'origine comme un biplace d'observation. S'il trouve à ses débuts une utilisation dans le secteur militaire,  il sera aussi employé pour le transport de passagers et de courrier. C'est ainsi qu'en juillet 1929, la traversée de la Cordillère des Andes sur un Potez 25 permet la mise en place de l'Aéropostale. C'est sur cet appareil qu' Henri Guillaumet se perdait dans la Cordillère en juin 1930 et déclarait après une incroyable marche forcée: « Ce que j'ai fait aucune bête ne l'aurait fait ». Le Potez 25 effectuera aussi de spectaculaires vols longues distances : par exemple, le premier tour d'Europe en août 1925, et surtout l’extraordinaire «Croisière Noire» en 1933, dirigée par le Général Vuillemin, réunissant 28 appareils pour relier en un très long périple (25 000 km) toutes les possessions françaises de l'Afrique du Nord et du Nord Ouest. Le POTEZ 25 se développa au fil du temps non seulement comme le plus grand succès à l'exportation de l'industrie aéronautique française, mais aussi comme un véritable avion universel.  3 500 exemplaires seront construits en France, tandis que 600 autres seront produits en Pologne et en Yougoslavie.

HELICOPTERE CORNU
Cette machine, conçue par Paul Cornu en 1907, est considérée comme la 1ère à avoir réussi à décoller verticalement. Elle a été reproduite à l’identique par une association d’étudiants ingénieurs de l’ESTACA (Ecole Supérieure des Techniques Aéronautique et de Construction Automobile) à l’occasion du centenaire de l’hélicoptère, en 2007. Elle est exposée dans le Hall de la Voilure Tournante du Musée de l’Air et de l’Espace et est équipée du moteur original Levavasseur type Antoinette (prénom de la fille de son mécène).

CARAVELLE
Conçue par Sud-Aviation, c’est le premier moyen-courrier à réaction mis en service et commercialisé à travers le monde. C’est aussi le premier avion suffisamment automatisé pour pouvoir décoller et atterrir de façon entièrement automatique. Il peut embarquer de 90 à 130 passagers, selon la version, et vole à la vitesse de croisière de Mach ,8 sur des distances dépassant 3 000 km. Ce modèle effectue le 16 avril 1959 une démonstration spectaculaire, réalisant, après un décollage avec un seul moteur, une montée à 13 000 mètres, et ensuite un vol plané de 46 minutes entre Paris et Dijon avec des journalistes à bord, démontrant ainsi la finesse et la stabilité de cet avion au profil aérodynamique exceptionnel lui permettant de planer.

Vous pouvez par ailleurs télécharger le communiqué de presse.

Le premier musée aéronautique du monde, par son ancienneté et la richesse de ses collections originales.